fooodiesfeed.com_sweet-and-salty-brunch.jpg
Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest
Maintenant, qu’on a catégorisé des millions de personnes d’une génération avec les lettres de l’alphabet alors on s’estime compris dans nos similarités et divergences et surtout dans notre force de diversité 😉

Le regard du trentenaire sur lui-même

Le trentenaire se pose beaucoup de questions existentielles afin de savoir si sa vie prend la tournure qu’il souhaite. Bon après, il y en a peut-être qui ne s’en pose pas beaucoup mais généralement c’est l’âge auquel on se forme une opinion sur la façon dont on souhaite mener sa vie pour tout foutre en l’air à la crise de la quarantaine. Désolée, je suis quelque peu réaliste. Donc on choisit ce qu’on veut faire pour gagner sa vie, parfois on hésite (c’est cela d’avoir trop de passions = estimez-vous heureux), on se casse la gueule, tout ne se passe pas comme on le souhaiterait et là c’est le drame ; on ne sait plus trop quoi faire dans la tempête de la vie.

• Suivre son rêve #1
• Garder les pieds sur terre #2
• Certains disent les pieds sur terre, la tête dans les étoiles #3
• Et d’autres pour quoi faire? on va les appeler les septiques #4

Après, sans être amatrice d’une mort à la James Dean, j’ai tendance à faire parler mon côté rebelle. Alors, je ne suis peut-être pas l’illustration de la #3 parce que quand le bateau tangue, il tangue, m’enfin il faut bien qu’il continue de voguer par dit.

Son style

On choisit aussi son style de vie, par ce style j’entends toute la façon dont on va mener sa vie, la personnalité s’affirme et on choisit qui on veut être et on s’applique à essayer de tendre vers cette représentation que nous avons de nous même. On choisit comment vivre sa vie amoureuse ou ses passions, on choisit comment on a décidé comment on va gagner sa vie, comment on va prendre du plaisir, ses hobbies, sa philosophie de vie. Et a un moment précis, disons que l’on choisit d’être soit et pas une pâle copie d’un autre. Car tout ce que l’on jalouse chez les autres, on ne peut pas l’obtenir tant que l’on ne l’a pas fait sien au fond de son âme.

Cela passe par l'acceptation et par admettre ses limites

Je vais faire un petit interlude astrologique. Je vais vous parler de la planète Saturne qui a une révolution solaire d’environ 30 années. Je trouve que dans la vie d’un homme c’est très signifiant, très porteur comme symbolisme. On ne peut avoir que maximum quatre passages de Saturne dans une vie, moins d’un an, 30 ans, 60 ans et 90 ans. Des âges plutôt porteurs de sens aussi dans leurs limites rien que physique et sa capacité à raisonner, et cela à tout âge on doit l’accepter.

Si faire l'amour est un art, trouver son chemin est une poésie

On se demande quel chemin prendre, tourner à droite, à gauche, s’arrêter, foncer, sauter, éviter, contourner, tellement de subtilités possibles, quatrains, alexandrins, une mélodie sans fin. On a besoin de temps pour comprendre ce que l’on veut vraiment, comment on veut que cela sonne, et quand on a choisi (un verbe si abstrait), on doit se réaliser (un verbe si concret) et bien évidemment on ne sait jamais vraiment ce que l’on va récolter.

Maintenant, je sais

Le regard de tous les autres mais surtout de ceux qui ont un peu plus de bouteille

“Hier encore j’avais 20 ans”, vous connaissez l’équivalent d’hier encore j’avais 30 ans? Dites moi si vous voyez un équivalent. Ne vaut-il mieux pas vivre et faire des erreurs quand on est jeune et qu’on soit capable d’en tirer les leçons, n’est-ce pas cela l’expérience? Avec l’expérience, on apprend à être plus équipé à traverser la grande jungle de la vie, à être moins naïf et à trouver l’équilibre entre lâcher prise et maîtrise. Parfois, on se dit qu’on a pas assez été con ou qu’on l’a trop été, mais quand doit-on prendre autant de hauteur, pour se dire que si c’était à recommencer ; on referait on choisirait la même histoire avec ses nuits sombres, celles trop éclairées, ses matins trop gris, ceux où on se sent revivre, les midis accompagnés, les après-midi sans un laps de tranquillité, ceux où l’on attend juste qu’ils passent, les soirées romantiques, les soirées paisibles et les moments où l’on se couche exténué, ceux où l’on ne peut trouver le sommeil ou encore ceux où l’on se sent rempli d’amour.

#chanteurspoètes
#jai30ans
#jaiunreve
#quandonfaitnimportequoiautantlefairebien
#saturne
#generationpourquoi

Enregistrez-vous

Share this post with your friends

Share on facebook
Share on twitter
Share on pinterest

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *